top of page
  • Photo du rédacteurMarie Hilaire

Syndrome Prémenstruel - SPM





Qu'est ce que le SPM ?

Le syndrome prémenstruel est un ensemble de manifestations désagréables voir invalidantes qui surviennent de quelques jours à une quinzaine de jours avant les règles. L’ensemble de ces manifestations disparaît normalement à l’arrivée des règles. Parfois ils peuvent persister légèrement au moment des menstruations, mais cessent complètement une semaine après le début des règles. On estime que 3 femmes menstruées sur 4 ont connu ou connaissent encore un syndrome prémenstruel. Plusieurs femmes vivent avec des symptômes prémenstruels incommodants pendant des années en pensant que c’est normal, que les menstruations douloureuses sont des composantes inévitables de la vie d’une femme. Bien qu’il soit courant, la présence de SPM exprime un déséquilibre et devrait être pris en charge afin de prévenir d’autres dérèglements éventuels.


Les causes

Elles ne sont pas encore clairement définies par la communauté scientifique, cependant il est très probable qu’il soit lié à un ​déséquilibre hormonal​


Dans la seconde partie du cycle (après le pic ovulatoire)

- le taux d’oestrogène baisse

- le taux de progestérone augmente significativement

avant de chuter brutalement en l’absence de grossesse



Jusqu’ici tout va bien, même si ces fluctuations hormonales ne sont pas sans conséquences sur l’humeur et la gestion des émotions.


Mais le plus souvent, lors de syndrome prémenstruel, on dénote une augmentation du niveau d’œstrogènes dans le sang et par le fait même une diminution du niveau de progestérone. Le ratio œstrogène/progestérone est élevé. Le niveau d’oestrogènes dépend principalement de comment l’œstrogène est métabolisé et éliminé dans le corps, et c’est le foie qui fait ce travail.


Il existe de nombreux facteurs influençant ces déséquilibres hormonaux:

  • Une alimentation riche en sucres et produits raffinés

  • Les excitants (café, thés, sodas..)

  • Les hormones présentes dans les aliments que vous ingérez (produits laitiers, viande, mais aussi certains produits phytosanitaires)

  • L’alcool, le tabac, la pollution

  • Le manque d'exercice

  • La surcharge des émonctoires La dysbiose intestinale


Une autre cause est à l’étude, celle de la ​protéine C Réactive​ appelée CRP.


​L’étude scientifique (menée sur plus de 3000 femmes) suggère que ces symptômes sont provoqués par une​ inflammation aiguë​, liée à la présence d’une protéine, la protéine C réactive, cette dernière, synthétisée par le foie, apparaît dans le sang en cas d’inflammation de l’organisme.

L’inflammation est au coeur de cette problématique:

Alimentation riche en sucres et produits raffinés, surcharge émonctorielle, dosage sérique de CRP, dysbiose intestinale, consommation d’alcool, tous ces éléments sont considérés comme des vecteurs d’inflammation.


La naturopathie et le SPM

Il existe de nombreuses solutions permettant de retrouver un ​confort de vie​ et une homéostasie du corps mais il faut en premier lieu traiter quatre points essentiels:


  1. Rééquilibrer son alimentation Limitez au plus possible​ les aliments suivants: les céréales et sucres raffinés les excitants (café, thés, sodas...) les produits laitiers (surtout issus du lait de vache) les aliments transformés les plats préparés les fast food le gluten

  2. Équilibrer le terrain, et détoxifier l’organisme Pour cela pas de secret, il faut consulter un professionnel de la santé car chaque individu est unique et nécessite une prise en charge adaptée à sa constitution et à son terrain.

  3. Combler les carences ( calcium, vitamine B, magnesium...)

  4. Stabiliser le climat hormonal naturellement

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page